Qui es-tu, truite magique?

Qui es-tu, truite magique?

Tu te loges chaque année, pendant trois jours et deux nuits entre les monts et collines d'Houffalize, faisant danser tes lampions comme un bal de lucioles. Ton apparence est discrète mais ta vie intense. Qui es-tu mystérieuse truite sauvage?

Cela fait quatre ans qu' Henja Govers et Bob Muileboom, les propriétaires de l'écrin verdoyant qui t'abrite, t' ont (et se sont) jeté(s) à l'eau, en nage synchronisée, pagayant toujours à la même cadence, pour te réinventer chaque été.
Cependant, tu reste insaisissable pour le grand public. Wallonight est parti à ta rencontre samedi dernier et a réussi à attraper, en amont de deux concerts, Henja et Angélique Poncelet, chargée de communication, pour tenter de te ferrer. Ou du moins, te cerner.
Tête à tête avec les pieds presque dans le ruisseau.

D'où vient le nom de la Truite Magique?
- Angélique: La taverne qui a été reprise par Henja et Bob s'appelle «la truite d'argent» et petit à petit tout s'est appelé la truite. On a des concerts qui pendant l'année s'appellent «La truite live!» et maintenant le festival qui s'appelle la truite magique.
C'est même devenu le logo officiel du lieu qui est une truite avec des cornes de cerf.

Une truite forestière.
- Angélique: (rires) Tout à fait!

Comment pourrait-on expliquer la philosophie de la Truite magique ?
- Angélique: L'idée est de proposer dans un cadre totalement atypique et totalement vert, en plein coeur des bois, un espace de rencontre où la musique pourrait un petit peu s'envoler avec les gens dans un autre univers.

Angélique Poncelet, responsable Presse & communication

Comment choisissez-vous les artistes qui vont venir à la Truite ?
- Henja: Bob est musicien depuis 25 ans et il arrive à trouver toujours de nouvelles choses, de nouvelles pépites. Ce que vous entendez maintenant par exemple, c'est les Indelicates et ça c'est vraiment quelque chose de spécial. C'est ça qui nous tient à coeur : dénicher de nouveaux artistes. C'est du travail avant et après et c'est dur, dur de continuer chaque année et d'organiser à chaque fois un festival qui soit nouveau et unique.

Des groupes belges mais pas seulement...
- Angélique: Oui, les USA sont aussi représentés ainsi que l'Angleterre, qui est une vraie terre de jazz, de folk et on a donc énormément d'artistes qui viennent de là-bas. Et oui, bien sûr, la Belgique est d'office là. Cette année on a trois groupes qui représentent bien le pays.

Il paraît que l'acoustique est différente dans la nature ?
- Angélique: Oui vous allez pouvoir en vivre l'expérience en live , c'est un son particulier.
D'ailleurs il y a des artistes qui ne veulent plus monter sur scène, qui veulent carrément être dans les bois pour jouer et ça vous le verrez tout à l'heure.

La line-up reste-elle secrète longtemps?
- Henja: On la divulgue progressivement. En avril-mai, on propose une série d'artistes.
Nous avons déjà maintenant quelques noms pour la prochaine édition mais ils ne sont pas divulgués, ça reste secret.
En novembre nous avons déjà la line-up et, courant du mois d'avril-mai, on diffuse l'info!
Mais, jusqu'à la dernière minute, il peut y avoir du changement!
Il y a quelques heures, nous avons diffusé quelque chose en plus, qui n'était pas prévu à l'affiche, un petit groupe dans la guinguette. Il y a toujours des surprises, qu'on n'énonce pas à l'avance.
C'est aussi ça qui montre que c'est un festival indépendant; on travaille au fur et à mesure avec les gens parce qu'on ne fonctionne pas comme les grosses boites où l'on fait une programmation , un line-up fiché, réglé, minuté...Ici ,les choses peuvent toujours évoluer.

- Angélique: La tête d'affiche principale, la vedette, c'est vraiment l'endroit.

Combien de temps cela prend-il pour préparer un festival comme celui ci ?
- Henja: Dès qu'on aura fini ce festival, on attaque pour la prochaine édition!

Ce qui est gai, ici, c'est qu'il y a un coté village. Vous avez d'autres personnes que celles de la région?
- Angélique: Oui, on a des personnes de partout! De Belgique, de Hollande, de Grande-Bretagne, de France, du Luxembourg. Un public assez varié et ils viennent se retrouver ici, parce que c'est convivial.
On ne s'est pas développé comme la plupart des festivals de la région, on a décidé de faire un mouvement inverse et de rester en petit comité pour reprendre un côté secret, magique, autour de ce lieu et de la musique que l'on propose.

- Henja: On veut rester un petit cocon, on aime mieux la qualité plutôt que la quantité.
On ne cherche pas de subsides.
C'est complètement autre chose par rapport à un festival plus grand. Ici, ça rapproche les gens.
On est dans une idée de partage, pas de développer un gros truc et de proposer une énorme affiche musicale, mais plus de partager la musique et de la vivre plus intensément...Et ça dépend de toutes ces choses.

Ca c'était pour cette année- ci mais, les autres années, vous vouliez aussi garder ce côté confidentiel ?
- Angélique: On a fonctionné comme cela toutes les années, le but c'est vraiment de garder la magie du lieu. L'année passée on a atteint les 1000, 1200 personnes par jour et là, on s'est dit «qu'est ce qu'on fait? On grandi, on grandi , qu'est ce qu'on va faire l'année prochaine»? Et donc on s'est dit « on va faire le contraire, on va rétrécir un peu tout ça, on va le rendre plus intimiste et on va bloquer les entrées à 500 places ».

Henja Govers, organisatrice du festival

Pour garder ce côté un peu humain, où les gens peuvent aussi se retrouver d'année en année ?
- Henja: Oui tout à fait. Il y a des liens qui se créent et puis, il y a toute une ambiance très zen , très nature.
Vous pouvez vous éclater devant une scène, devant des artistes et puis passer dans un hamac dans les bois et vous poser ou mettre vos pieds dans le cours d'eau.

Vous avez fait appel à des étudiants en arts plastiques pour la déco dans les bois ?
- Henja: Oui, et nous avons mis notre patte aussi. Chaque année on prend un projet avec une école d'art.
Nous avons essayé de créer une ambiance unique, c'est difficile à expliquer mais, elle s'inspire de la nature.

- Angélique: Par exemple, (elle montre les deux danseuses revêtues d'une combinaison peinte intégralement) tous les dessins qu'elles ont peints sur leurs corps sont issus de la nature.
C'est l'idée de créer une fusion avec la nature, c'est ça qui nous inspire.
Comme tu le vois, le vert, le rouge, le feu.

- Henja: Et on fait la décoration avec des choses réutilisées. C'est très important de ne pas prendre du nouveau. Les drapeaux que vous voyez ont été faits à partir du restant des t-shirt des volontaires des années précédentes.

Que sont-ils devenus ?

- Henja: (rires) Ils reviennent chaque année pour aider ou se retrouver autour d'un verre.

Qu'est ce qu' un festival réussi pour vous ?
Etes-vous contentes, une fois qu'il est passé ?

- Henja:Non jamais, on est jamais satisfaites.
C'est ce qui nous donne aussi l' envie de nous dépasser.

- Angélique: Chaque année, Henja se demande si elle va recommencer le festival parce que c'est beaucoup d'émotions, beaucoup d'investissements mais, quand c'est fait et qu'elle a le retour des gens, elle s'émerveille à nouveau et replonge de plus belle! Se rendre compte que la transmission des ondes positives de l'événement lui revient ne peut que l'encourager à continuer !

Comment résumeriez-vous en quelques mots la Truite Magique ?
- Henja: "La Truite Magique c'est la recette parfaite entre une nature exceptionnelle, une ambiance chaleureuse et de la bonne nourriture avec de la musique qui fait du bien" .
"C'est ce petit truc en plus de... magique".


Merci à Angélique Poncelet et à Henja Govers, qui ont jonglé entre le français, l'anglais et néerlandais dans la bonne humeur.
Grâce à elles, on a un peu mieux cerné l'animal.
Si vous êtes encore perplexes, restez connectés à Wallonight, on vous livrera cette semaine notre expérience sur le terrain.

www.la-truite-magique.com

 

A propos

Composé d'une équipe d'une vingtaine de bénévoles, Wallonight c'est un webzine et un agenda destiné aux francophones de Belgique intéressés par le monde de la nuit, les concerts, les festivals, la musique et les artistes de leur région.

Votre évènement

Faite la promotion de votre évènement gratuitement sur Wallonight.

Ajouter un évènement
dans l'agenda de wallonight

Newsletter